Racleur et transfert des déjections animales

Le transfert des déjections au sein d’un bâtiment d’élevage pose de véritables questions de logistique pour l’éleveur. Comment récupérer les fumiers et les lisiers ? quel est le rôle d’un racleur ? Comment les stocker. Ou comment les acheminer vers une zone de traitement ?

Pour cela, CRD détient un véritable rôle clé dans le transfert des déjections animales, notamment issues de l’élevage bovin. Selon les différentes natures de déjections, les moyens de raclage, la surface et la disposition de votre environnement et de vos bâtiments, nous sommes force de proposition pour rendre votre exploitation toujours plus saine et plus rentable.

Racleur et séparateur : A la recherche des meilleures déjections !

Si le titre de « meilleures déjections » peut en faire sourire certains, voire en rebuter d’autres, il faut savoir que le traitement du lisier constitue une chaîne quasi-logistique. Chaque étape a son importance, et la première et de savoir comment récupérer et sélectionner les lisiers de qualité.

En choisissant CRD, vous faîtes confiance à un acteur incontournable de la fabrication de racleurs. Non seulement nos racleurs à lisier vous permettront des efforts physiques en moins, mais ils vous garantissent également le meilleur rendement car peuvent fonctionner en toute autonomie de manière programmée.

Il faut savoir que les racleurs existent principalement sous trois formes :

Des racleurs à lisier hydrauliques : Le principe est simple. Le raclage est géré par un rabot se dépassant sur un rail grâce à un vérin hydraulique. Le rabot peut être poussé ou tiré par le rail. Il faut savoir qu’une centrale hydraulique unique peut gérer plusieurs couloirs de raclage. Les racleurs hydrauliques sont cependant souvent plus chers que ceux électriques et même si la vitesse de déplacement est lente, il n’ya bien souvent pas de véritable protection vis-à-vis de la sécurité des animaux.

Des racleurs à lisier à corde, à chaîne et à chaîne tournant : ces racleurs fonctionnent grâce à un moteur électrique qui peut tirer un câble, une chaîne ou une corde. Généralement, on a tendance à privilégier les racleurs à chaîne carrée à ceux à chaîne marine moins faciles à entretenir.

Il faut savoir que ce type de racleurs consomme moins d’électricités que les moteurs hydrauliques. Vous pouvez également racler du fumier avec un modèle à chaîne carrée.

Enfin les racleurs mécaniques en U, en V ou droit permettent de racler du lisier, du fumier ou du lisier pailleux selon le type. Par exemple un racleur droit permettra de racler assez facilement le lisier, le racleur en V quant à lui sera idéal pour le fumier, et le racleur en U sera plus adapté pour le lisier de type pailleux.
Vous devrez aussi prévoir un périmètre de recul égal à une fois et demi la largeur du couloir et une maçonnerie sans accrocs.

Les autres procédés de collecte du lisier :

Si les racleurs représentent bien souvent un prérequis indispensable à la récupération des lisiers, d’autres procédés sont tout de même possibles comme l’hydrocurage ou encore la fosse sous caillebotis.

Avec l’hydrocurage, les lisiers sont entrainés par une vague d’eau produite en amont de l’aire d’exercice permettant ainsi  un bon nettoyage avec peu d’usure du béton.
La vague doit alors être suffisamment forte pour emporter les déjections animales jusqu’au séparateur de phase et de stockage.

La fosse sous caillebotis permet quant à elle de stocker les déjections sous les aires d’exercices. Nulle fosse externe au bâtiment n’est utile. Ce système coûteux nécessite néanmoins de disposer d’une bonne ventilation et d’effectuer un brassage journalier afin qu’il ne se produise pas de décantation.

Le transfert des lisiers

Selon la nature de vos lisiers, s’ils sont lisses, pailleux ou encore avec fumier, les méthodes de transfert de lisier peuvent être différentes.
– Le transfert de chasse d’eau ou de flushing avec un lisier circulant dans un caniveau. Ce dernier réceptionne le raclage. La venue des eaux dans les aires d’exercices ou la salle de traite pousse les déjections vers la fosse.

Le tube PVC à écoulement continu permet de transférer le raclage vers la fosse grâce à un tube de gros diamètre. C’est un bon moyen également pour limiter les désagréments du climat.

Le canal à lisier flottant permet de faire glisser en douceur le lisier dans la fosse grâce à une pente de 2 à5%. Ce dernier circule alors par flottaison dans un caniveau. Les eaux de traite permettant que le lisier ne s’assèche et permet son écoulement.

Pour le fumier ou le lisier pailleux, on préférera comme le propose CRD des évacuateurs à chaîne carrée ou à palettes. L’évacuateur à palettes permet notamment de monter le fumier sur zone de stockage où il pourra être entreposé pour une longue durée.

L’évacuateur à chaîne carrée dispose quant à lui d’un élévateur orientable à 180° pouvant aller jusqu’à 12 mètres de long !

Enfin, la solution la plus basique consiste à prolonger les couloirs de raclage jusqu’à la fosse. Dans le cas où celle-ci est désaxée, un racleur tournant sera alors nécessaire. Pensez à aménager dans ce cas un couloir transversal ! Grâce à ce couloir de raclage, vous pourrez acheminer les lisiers de plusieurs couloirs avec un racleur.