Robots Agricoles : L’avenir de l’Agriculture

Agriculture et Elevage : Bienvenue dans l’ère de la robotique

Nous savons que le 21ème siècle marque une transition technologique très importante sur bien des secteurs : automobile, grande distribution, restauration et désormais l’agriculture et l’élevage.

Alors les robots sont-ils déjà dans le pré ? Doit-on déjà se préparer à une révolution du système agricole avec la venue du numérique et de la robotique ?

Il n’y a pas de définition exacte du terme « robot agricole » ou « agrobot » et aucune reconnaissance officielle de la fonction des robots qui effectuent des opérations agricoles. Néanmoins, nous pouvons proposer la définition suivante d’un robot agricole : un dispositif mécatronique mobile, autonome, de prise de décision qui accomplit des tâches de production agricole (par exemple, préparation du sol, semis, repiquage, récolte ou entretien automatisé) sous surveillance humaine, mais sans travail humain direct.

Robots pour l’élevage et l’agriculture : Quels domaines concernés 

Désherbage, cueillette, raclage ou encore traite des vaches, qu’on se le dise : les avancées de la robotique agricole sont déjà d’actualité et sont multiples. Alors doit-on s’en inquiéter ? La réponse est tout simplement NON. Car le but premier des robots agricoles est avant tout d’épargner les tâches répétitives et fatigantes pour les éleveurs et les agriculteurs.

Il existe une fausse idée selon laquelle la robotisation nuit à la main-d’œuvre agricole et encourage l’exode rural, mais c’est le contraire qui est vrai : la mécanisation améliore le bien-être et augmente les opportunités de travail décent.

Effectivement, que cela concerne le raclage du lisier, la conduite de troupeaux de vaches à la salle de traite, leur alimentation ou encore le nettoyage de vos stabulations : toutes ces tâches harassantes et chronophages peuvent désormais connaître un grand soulagement grâce à la technologie.

OUI, la robotisation agricole peut aujourd’hui quasiment tout automatiser ! La surveillance des volailles et des bovins, la traite et les soins, l’épandage et le maintien de vos surfaces et aires d’exercice propres.

Monde robotique : Quelle place pour l’agriculteur ou l’éleveur ?

Si l’on estime que potentiellement 80 000 emplois dans l’agriculture peuvent être menacés par la venue de la robotique, c’est bien sûr sans compter la reconversion des emplois modelant le travail d’un nouvel agriculteur : Un technicien agronome qualifié.

Dans le domaine de l’élevage, ce technicien qualifié pourra enfin s’affranchir des problèmes liés à l’accroissement du volume des troupeaux et des problématiques de recrutement d’une main d’œuvre pour une qualité de vie plus saine.

Robots agricoles : Générateur d’un meilleur rendement

Si les robots sont souvent associés à des inquiétudes, ils sont également très prometteurs concernant le gain économique qu’ils représentent, voire délivrant un potentiel de rendement bien supérieur à ce que l’on a pu connaître. Effectivement, avec les nouvelles normes et exigences gouvernementales nécessitant le développement d’une agriculture de précision, la main d’œuvre manque généralement et ne permettent pas d’assumer dans la totalité l’ensemble des tâches quotidiennes.

En outre, les robots offrent une opportunité d’augmenter l’efficacité de la production, d’améliorer la durabilité agricole et d’apporter l’innovation et les technologies de pointe dans de nouveaux domaines.

Heureusement, l’utilisation de systèmes automatisés et ou robotisés, permet désormais aux agriculteurs de bénéficier d’une productivité accrue avec également un moindre impact sur l’environnement et sur votre facture énergétique, puisque ce type de machine maîtrise et contrôle leur besoin en ressources.

Robots agricoles : Générateur d’un meilleur rendement

Les robots agricoles ne sont pas tous équivalents. En effet nous pouvons les différencier et les classer en plusieurs catégories. Ces dernières dépendent généralement de leur niveau de complexité et d’autonomie.

– La catégorie la plus évoluée peut réaliser des tâches complexes avec contacts et préhension d’objets. On peut retrouver parmi eux des systèmes automatisés pour des opérations de récolte, plantation, taille.

– Les robots dont les équipements ne comprennent pas la préhension, mais cependant, entrent en contact avec les surfaces de travail comme c’est le cas par exemple des robots d’entretien tels que l’Aspi Concept ou le Raclo Concept.

– Enfin, les moins sophistiqués n’entrent pas en contact directement avec l’environnement de travail mais peuvent être dotés d’outil, capteurs ou détecteurs. Les robots pulvérisateurs font également partie de cette catégorie.

Vers le concept d’agriculture 4.0

On appelle “Agriculture 4.0” l’agriculture qui intègre une série d’innovations afin de produire des produits agricoles. Ces innovations englobent l’agriculture de précision, l’IoT (l’Internet des objets) et le big data afin d’atteindre une plus grande efficacité de production.

L’agriculture poursuit son évolution de pair avec la science et la technologie, et ce n’est qu’une question de temps avant que l’Internet des objets (IoT) n’atteigne les frontières agricoles

Le paradigme de l’Agriculture 4.0 envisage l’interaction agriculteur-machine comme la pierre angulaire entre le fonctionnement de l’exploitation, l’agriculteur ou l’éleveur prenant des décisions et utilisant des équipements interconnectés qui fonctionnent de manière autonome sur la base du processus d’information.

L’agriculture 4.0 offre de nombreuses possibilités. Les drones et autres équipements de détection peuvent fournir des informations en temps réel, produisent des images, capturent différents paramètres agronomiques et alertent les éleveurs et agriculteurs de l’avancée d’une culture, de l’état du sol, de l’entretien de leurs surfaces d’exercices ou du risque (nuisibles, maladies etc.)

Les acteurs clés de ce changement ne sont pas seulement les grandes industries liées à la fabrication et la vente de matériel agricole mais aussi les agriculteurs et les éleveurs eux-mêmes. La télédétection, le traitement des données, les télécommunications, l’IA et la robotique, combinés à l’éventail croissant d’utilisations disponibles, signifient que de nouvelles approches sont nécessaires à l’évolution du monde de l’agriculture et de l’élevage.